Accueil > Actualités > Actualités Régionales > VCI OU VOLUME COMPLEMENTAIRE INDIVIDUEL

VCI OU VOLUME COMPLEMENTAIRE INDIVIDUEL 24/08/2015

En quoi consiste un VCI ?

- Il permet l’année N, si quantité et qualité sont au rendez-vous, de se constituer un volume complémentaire au-delà du rendement autorisé et dans la limite maximale de 3 hl/ha (ou moins si l’ODG le décide) qui pourra être revendiqué en AOC l’année suivante (N + 1) si, cette année là, le rendement récolté est inférieur au rendement autorisé de l’Appellation, notamment du fait des conséquences d’un aléa climatique (gel, grêle, coulure….). Le VCI peut être cumulé sur plusieurs années, mais ne pourra pas excéder 8 hl par ha.

- ll constitue donc une forme « d’assurance récolte » en lissant les variations de volume récolté. Il peut aussi être substitué a un volume équivalent récolté si l’opérateur juge ce dernier insuffisant au plan qualitatif (le volume substitué est alors envoyé aux usagers industriels). Il joue dans ce cas la fonction « d’assurance qualité ».

- Ce Volume Complémentaire est individuel car dès l’instant où il est autorisé, sa mise en oeuvre revêt un caractère volontaire et donc est du seul ressort du viticulteur qui gère ses volumes comme il l’entend. Pour les coopérateurs, c’est la cave coopérative qui coordonnera la constitution et la gestion du VCI.

- l’utilisation de ce système nécessite une gestion rigoureuse, car le VCI constitué l’année N pourra être revendiqué seulement l’année N + 1. S’il n’est pas utilisé, il y a obligation de « rafraichir » le VCI en lui substituant un volume équivalent nouvellement récolté, afin de ne pas garder des rosés trop vieux ou de l’envoyer aux usages industriels

- Tant qu’il n’est pas revendiqué, le VCI est considéré comme un volume produit en dépassement de rendement et doit faire l’objet d’un stockage spécifique. La capacité de cuverie de l’opérateur qui s’y engagerait doit permettre ce stockage autonome. Le VCI n’est ni conditionnable ni cessible en l’état. Son volume variera en fonction des superficies revendiquées.

- La constitution et la mise en oeuvre du VCI devra faire l’objet d’un registre spécifique (modèle fourni par l’ODG) et être indiqué dans la DRM. Ces éléments devront être tenus à la disposition de l’AVPI en cas de contrôle.
Dès leur revendication, les règles d’étiquetage permettront de les commercialiser soit sous leur millésime d’origine soit en appliquant la règle des 85/15

Le VCI ne pourra pas s’appliquer aux DGC, car leur Cahier des Charges ne permet pas de moduler à la hausse leur rendement.

Ce dispositif peut se révéler particulièrement intéressant dans la mesure où il permet à l’opérateur qui s’y engage de disposer d’une capacité à mieux approvisionner ses marchés quelles que soit les circonstances.

VCI et déclaration de récolte 2015

Le Volume complémentaire Individuel se déclare sur la ligne 19 de la déclaration de récolte. Il s’agit d’un volume produit non revendiqué, non cessible et non conditionnable.

Le VCI est de 3 hl/ha net de lies pour la récolte 2015.

 

 

PROTOTYPE REGISTRE
VCI EXPLICATION

Agenda

  • 19 Septembre | 30 Novembre

    VitiRestructuration : Dépôt Dossier Unique 2016/2017 avec réduction d'aide encore possible

  • 16 Octobre | 31 Décembre

    Demande d'identification parcellaire 2018