La Région Sud investit 250 Millions d’Euros pour l’irrigation

Le Syndicat des Vins Côtes de Provence, le Syndicat des Vins Coteaux Varois en Provence et le Syndicat des vignerons (OGD IGP Var) et la Chambre d’Agriculture travaillent de concert avec le Canal de Provence pour permettre à 20 000 hectares de vigne d’être irriguées d’ici une 20 aine d’année. Le 22 mars dernier, Renault Muselier, Président de la région Sud Provence Alpes Côtes d’Azur s’est rendu dans le Var à la rencontre de la filière viticole à l’occasion de la journée mondiale de l’eau.

La signature du projet d’irrigation de la plaine de Cuers – Pierrefeu du Var a eu lieu le 22 mars dernier permettant ainsi de valider définitivement le projet d’irrigation. Cette signature s’est réalisée en présence de Renaud Muselier, de Louis Régnier, représentant de Marc Giraud, Président du Conseil Départemental du Var, François de Canson, Président de Méditerranée Porte des Maures, Philippe Vitel, Président de la société du Canal de Provence, Fabienne Joly, Présidente de la Chambre d’Agriculture, Eric Pastorino, Président du Syndicat des Côtes de Provence et Eric Paul, Président du Syndicat des vignerons du Var.
Le programme défini entre la filière viticole et la Société du Canal de Provence au travers d’une convention se concrétise aujourd’hui par l’extension en cours des réseaux d’irrigation sur le secteur de Pierrefeu et le lancement de nombreuses études sur l’ensemble du département.
Eric Pastorino, « C’est une première étape. Nous espérons que cette concrétisation soit le début d’une longue série, qui permettra de voir le développement de l’irrigation dans l’ensemble du vignoble des Côtes de Provence. La zone de Pierrefeu était une zone pilote. Il faut maintenant regarder à l’échelle du département et développer une véritable stratégie d’aménagement pour atteindre les objectifs fixés.»

« Nos climats méditerranéens subissent le réchauffement climatique. Les vignes souffrent. Gérer la sécheresse et préserver la vigne de cet excès de sec devient un enjeu majeur pour le vignoble. Je suis très satisfait de constater que nos élus des collectivités territoriales soutiennent ce vaste projet. L’irrigation est aujourd’hui un facteur clef de survie du vignoble. », Christian Baccino, Président de la Cave de Pierrefeu.
A cette occasion Renaud Muselier à développer les axes majeurs de sa stratégie. A travers le Plan Climat une « COP d’avance », la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’est positionnée comme une Région leader en termes de préservation de son territoire naturel. Nous y avons consacré 30 % du budget chaque année, soit plus de 1,3 milliards d’€. L’eau est un axe essentiel de ce Plan Climat.
Nous savons combien notre territoire est vulnérable, et le lien étroit qu’il existe entre le réchauffement climatique et la pénurie d’eau. Avec le Plan OR BLEU, la Région Sud propose un programme de gestion de la ressource en eau. L’eau constitue à la fois un vecteur de développement et un élément structurant de l’aménagement de l’ensemble du territoire de notre région méditerranéenne. Au vu de ces enjeux majeurs, la Région souhaite accélérer son action dans le domaine de l’eau. 26 millions d’euros, y seront consacrés dans le Plan Climat 2 chaque année, en lien avec l’agence de l’eau à travers le Plan OR BLEU.

« 250 MILLIONS € POUR DÉVELOPPER L’IRRIGATION DES TERRES VITICOLES »

250 millios euros irigation

Articulé autour de cinq axes, il permettra de préserver cette ressource en eau avec la gestion de la ressource en eau, la ges-tion des risques naturels majeurs, la gestion intégrée des milieux aquatiques, avec la pré-servation de la biodiversité, l’hydraulique agricole, avec la démarche Prohydra 2028, le développement de l’hydroélectricité, pre-mière source d’électricité, elle représente 60 % de la production régionale grâce aux barrages hydroélectricité d’EDF.
Un Contrat d’objectif élaboré avec la Société du Canal de Provence, a été signé pour accélérer l’irrigation de nos terres agricoles. D’un montant de 366 millions d’euros, il permettra d’accélérer le rythme des investissements pour répondre aux besoins des différents territoires notam-ment grâce à des participations financières nouvelles des Etablissement Publics de Coopération Intercommunale ou des pro-fessions agricoles. Le financement de la Région est prévu à hauteur de 72 millions d’euros. Ce contrat est intégré au plan plu-ri-annuel d’investissement, d’un montant total de 620 millions d’euros jusqu’en 2038. Au total 30 200 hectares de surfaces agri-coles supplémentaires seront desservis.
Voici quelques exemples d’opérations d’aménagement accomplies grâce à ce contrat d’objectif : 

  • Le plateau de Valensole, représentant 61 millions d’euros pour 5 800 hectares,
  • Sur le territoire des Bouches-du-Rhône pour 2 000 hectares, dans des zones agricoles protégées pour éviter l’urbanisation galopante, objectif du SRADDET,
  • Le développement des réseaux sur le Vaucluse, pour un montant de 86 millions pour 5 500 hectares,
  • et bien sûr, l’irrigation des terres viticoles du Var pour un montant de 250 millions pour 20 000 hectares.

Nous en avions discuté à la cave coopérative de Flassans, l’enjeu majeur est de sécuriser les vignes par des extensions de réseaux.