Rapport BECA : soulagement pour la filière viticole

Chers Opérateurs,

Le 16 février dernier, le Parlement européen a adopté le rapport rendu par la commission BECA pour la lutte contre le cancer.

Initialement ce rapport publié en décembre 2021, laissait entendre qu’il n’existait pas de consommation sûre d’alcool et remettait donc en question toutes les formes de consommation d’alcool, y compris la consommation modérée de vin.

Afin d’empêcher la « criminalisation » du vin, la filière s’était mobilisée aux côtés des élus pour proposer des amendements ciblant comme nocives les consommations excessives.

Les élus ont ainsi fait le choix d’une politique de prévention constructive qui fait clairement la distinction entre la modération et l’abus.

Le rapport a finalement été amendé de façon favorable pour notre filière mais il reste de réelles inquiétudes. L’introduction de la lutte contre les consommations excessives de boissons alcoolisées constitue une avancée mais l’idée que toute consommation est nocive pour la santé dès le premier verre n’a pas été retirée en totalité.

Notre filière, au travers de l’association « Vin et Société », continue de soutenir fortement la mise en œuvre d’actions de prévention contre le cancer, visant à ce que la notion de consommation responsable soit être au cœur des politiques de prévention et de lutte contre toute consommation excessive.

La Cnaoc et la Fédération Régionale des AOC du Sud-Est félicitent tous les députés et groupes parlementaires, mais aussi le Président de Région, Renaud Muselier, qui, en réponse à notre appel, ont travaillé ces dernières semaines pour que ces amendements puissent être intégrés au débat.

Anaïs HUYSMANS – Responsable Juridique

04 94 99 50 00 – 07 76 58 90 40