Protection du nom

Le Syndicat des vins Côtes de Provence reconnu organisme de défense et de gestion, contribue à la mission d’intérêt général de protection du nom de son AOP.

A ce titre, il engage des actions visant la défense de l’AOP et développe une stratégie de préservation et de maillage juridique en France et à l’international.

Défense du nom

Provence, une mention protégée

Dans le cadre de ses actions de défense engagées à l’international, le Syndicat peut constater que la mention « Provence » est galvaudée.

Il arrive qu’elle soit utilisée sur différents supports de communication (portfolios, présentoirs, vitrines) pour désigner des vins dont les conditions de productions ne respectent pas les cahiers des charges des AOP Côtes de Provence, Coteaux Varois en Provence, Coteaux d’Aix-en-Provence.

 

Défendre son patrimoine à l’export

Le Syndicat n’hésite pas à intervenir lorsqu’il est alerté de présentations litigieuses, valorisant notamment des vins sans IG avec une mise en avant de l’origine « Provence », sous couvert qu’ils sont produits en région PACA.

Des actions sont ainsi engagées aux côtés de l’INAO lorsque les atteintes portent sur l’utilisation commerciale exploitant la réputation de son appellation d’origine. 

Ces procédures majoritairement amiables et portées à l’international, sont rendues possibles par la signature d’accords bilatéraux entre l’Union européenne et les pays signataires, reconnaissant la force juridique de l’AOP.


Création d’outils pédagogiques

Persuadé que la protection et la défense de l’appellation passent avant tout par la prévention, l’apprentissage et une connaissance accrue de la notion des AOP constituant les Vins de Provence, le Syndicat a développé un document de sensibilisation avec le concours du CIVP.

Cette communication élaborée en français et en anglais permet aux promoteurs des Vins de Provence (CHR, importateurs, distributeurs, sommeliers…) de cerner les enjeux de l’appellation sur leur territoire.

Il donne également les outils nécessaires aux différents acteurs de la filière, pour différencier un Vin de Provence de tout autre vin pouvant être élaboré dans la région administrative Provence Alpes Côtes d’Azur, n’ayant pas légitimité à être désigné sous la mention « Provence ».


Une diffusion ciblée

Ce document a pour vocation d’informer les professionnels du secteur (importateurs, distributeurs, cavistes…). Il est également diffusé par le Syndicat auprès des administrations locales des différents pays ciblés pour leur permettre de déceler les pratiques commerciales trompeuses.

Le CIVP a par ailleurs intégré le document dans les formations qu’il dispense à l’international auprès des ambassadeurs locaux des Vins de Provence.


Une pédagogie à portée de chaque opérateur

Le Syndicat met à la disposition de l’ensemble de ses adhérents le document d’information.


Rester mobilisé et en veille

Le regard averti des opérateurs présents sur les marchés export et une communication éclairée auprès des clients contribuent à la protection du nom des appellations des Vins de Provence.

Ils limitent les risques de détournement de notoriété et de dilution de l’AOP Côtes de Provence.

Cette veille et ce relai d’informations sont précieux dans la sauvegarde de notre patrimoine viticole.

Le Syndicat met à la disposition de ses adhérents le document d’information en versions française et anglaise afin qu’il puisse être facilement communiqué aux clients.

Le document téléchargeable sur le site internet du Syndicat peut vous être communiqué par courriel sur simple demande : a.huysmans@odg-cotesdeprovence.com

Cliquez ICI pour feuilleter une édition du Vigneron

Edition du Vignerons 22